Depuis plusieurs années déjà, de nombreux débats idéologiques sont menés en ce qui concerne l’histoire. Si pour la plupart des gens, celle-ci n’est qu’une simple discipline, pour d’autres, l’histoire revêt clairement un caractère scientifique. Que faut-il finalement retenir sur la question ? Decouvrez-le dans cet article.

L’opinion commune sur l’histoire

D’un point de vue assez généraliste, l’histoire est exclusivement définie comme le récit des évènements passés. Dans cette mesure, la plupart des gens ne lui reconnaissent aucune valeur scientifique. D’ailleurs, ce premier niveau de définition sous-entend la possibilité que les évènements rapportés ne soient pas justifiables par des preuves objectives. Faire de l’histoire serait donc raconter un évènement ou fait s’étant produit quelque part à une période antérieure. En raison, de l’adoption de ce point de vue par la majeure partie des gens, l’histoire a souvent été perçue comme étant une autre forme de littérature. Cependant, est-ce vraiment le cas ?

 

Le caractère scientifique de l’histoire

Depuis lors, l’histoire a énormément évolué. Compte tenu de son stade de progression actuel, celle-ci peut être considérée comme une science à part entière. Les raisons les plus pertinentes sont les suivantes :

  • L’existence d’un objet d’étude : désormais, l’histoire va bien au-delà de simples récits. Elle se concentre sur la découverte de l’origine et l’explication de faits précis ;
  • L’usage de méthodes objectives : il n’est plus question de faire un simple rapport de faits. Aujourd’hui, il n’est plus question de faire un simple rapport de faits. En plus de les rapporter, l’histoire se charge de les expliquer sur la base de preuves scientifiques.
  • Enfin, il faut aussi retenir que celle-ci constitue un véritable carrefour entre plusieurs sciences. En effet, elle sollicite notamment des connaissances en mathématiques, en physique, en biochimie et dans bien d’autres domaines.

De tout ceci, l’histoire peut être considérée comme une science à part entière.